Formulaire de recherche

Spikevax réservé aux plus de 30 ans

Pour limiter au maximum le risque de myocardite, le vaccin anti-Covid de Pfizer/BioNTech doit être préféré à celui de Moderna chez les moins de 30 ans.

© adobestock_WayhomeStudio

La Haute Autorité de santé (HAS) a rendu son avis le 8 novembre, avant qu'un DGS-Urgent ne le relaie le lendemain : le vaccin Spikevax de Moderna doit à présent être réservé aux personnes de plus de 30 ans, que ce soit en primovaccination ou en rappel. Cette recommandation tient compte des dernières données de pharmaco-épidémiologie issues de l'étude Epi-Phare, pointant la survenue cinq fois plus fréquente de myocardite avec Spikevax qu'avec Comirnaty (Pfizer/BioNTech). Ces effets indésirables ont « principalement été observés dans les sept jours suivant la vaccination, plus souvent après la seconde dose et plus souvent chez des hommes de moins de 30 ans » selon les précisions de la HAS. Ils demeurent rares puisque chez les hommes de 12 à 29 ans, soit la tranche d’âge où l'excédent de cas est le plus élevé, ce risque de myocardite est évalué à 131,6 cas par million de doses administrées avec le vaccin Moderna contre 26,7 avec le vaccin Pfizer/BioNTech. 
En parallèle, la HAS note que « plusieurs études tendent à montrer une efficacité vaccinale légèrement supérieure [du vaccin Moderna], confortant l'intérêt de ce dernier en particulier chez les personnes à risque de forme grave de Covid-19 »
En clair, cela signifie que les personnes âgées de 12 à moins de 30 ans doivent recevoir Comirnaty pour leur vaccination ou le rappel. Pour les personnes âgées de 30 ans et plus, la HAS recommande l'utilisation de Comirnaty ou de Spikevax, ce dernier devant être administré en dose complète (0,5 ml) en primo-vaccination et en demi-dose (0,25 ml) pour le rappel.

Par Alexandra Chopard

12 Novembre 2021

© Le Pharmacien de France - 2021 - Tous droits réservés