Formulaire de recherche

Place au violet

Dastri lance un circuit national collectif de prise en charge des déchets issus des dispositifs médicaux perforants connectés.

© dastri

Les patients en auto-traitement et utilisant des dispositifs médicaux perforants connectés n’avaient jusqu’à présent pas ou peu de solutions leur permettant de gérer facilement les déchets de ces systèmes innovants. Ils sont désormais accompagnés dans cette démarche via le nouveau circuit mis en place par Dastri pour collecter et traiter ces déchets d’activité de soin à risque infectieux avec électronique (DASRIe). Il s’appuie sur une expérimentation réalisée sous statut dérogatoire de 2018 à 2021, dont le succès a permis de faire évoluer la loi et d’autoriser la séparation de ces déchets pour recyclage.

Même parcours que celui de la boîte jaune

Afin de simplifier le geste de tri, le parcours patient et pharmacien s’inscrit dans le circuit Dasri conventionnel. Pour le pharmacien, tout débute avec la commande des boîtes violettes Dastri sur le site de l’éco-organisme www.dastri.fr. Après livraison, elles sont remises gratuitement aux patients utilisant un dispositif médical perforant connecté. Une fois sa boîte retirée en officine, le patient y dépose ses déchets après chaque changement de dispositif, à son domicile. Une fois la limite de remplissage atteinte, il la rapporte à la pharmacie, qui entrepose les boîtes violettes dans des caisses en carton violettes de 50 litres. L’ensemble des DASRIe collectés est ensuite remis à un opérateur agréé Dastri (deux fois par an) qui les acheminera vers le DastriLab, où les différentes matières (plastique, métal, piles, composants électroniques) seront séparées pour recyclage. Deux produits sont pour le moment classés en DASRIe : la pompe patch Omnipod d’Insulet et le capteur de glucose en continu Dexcom.

Par Claire Grevot

7 Avril 2022

© Le Pharmacien de France - 2022 - Tous droits réservés